Module 1: Introduction à la sylviculture

GLOSSAIRE

ARBRES À FEUILLES CADUQUES : Arbres communément appelés des feuillus ou des latifoliés qui, dans la majorité des cas, perdent leurs feuilles l’automne.

 

ARBRES RÉSIDUELS : Arbres sur pied clairsemés laissés sur les lieux après la récolte d’un secteur ayant fait l’objet d’une récolte poussée.

 

BIODIVERSITÉ : Diversité de la vie sous toutes ses formes, niveaux et combinaisons. Elle englobe la diversité des écosystèmes, la diversité des espèces et la diversité génétique.

 

BIOLOGIQUE : Caractéristiques des organismes vivants qui influent sur leur croissance et leur santé.

 

BOURGEONS : Pousses, feuilles ou fleurs non développés qui sont enveloppés d’écales protectrices. Les bourgeons terminaux se trouvent à l’extrémité d’une ramille. Les bourgeons latéraux se trouvent au‑dessous du bourgeon terminal et le long des côtés de la ramille.

 

CHABLIS : Arbres déracinés par le vent.

 

CHABLIS : Arbres déracinés par les vents forts.

 

CODOMINANTS : Arbres dont les cimes se situent au niveau général du couvert forestier et qui bénéficient d’un plein ensoleillement du dessus, mais d’une quantité comparativement minime du côté. Ces arbres ont des cimes de taille moyenne.

 

CÔNES : Organes de fructification des conifères qui produisent les graines.

 

CONIFÈRES : Arbres communément appelés des résineux ou des sempervirents qui portent des cônes et qui conservent leurs aiguilles tout au long de l’hiver, sauf pour ce qui est du mélèze laricin.

 

COUPE À BLANC : Enlèvement de la totalité ou de la majeure partie des arbres marchands d’un secteur.

 

COUPE PROGRESSIVE : Enlèvement du matériel mûr dans le cadre d’une série d’interventions de coupe réalisées au cours d’une tranche relativement brève de la rotation. L’établissement d’une reproduction équienne est encouragé à l’ombre partielle des semenciers.

 

COUVERT FORESTIER : Couverture de branches et de feuillage formée par les cimes des arbres.

 

COUVERTURE VIVANTE : Végétation non ligneuse de moins de 1,2 mètre (4 pi ) de hauteur.

 

DENSITÉ (DE PEUPLEMENT) : Mesure du peuplement en mètres carrés de surface terrière, nombre d’arbres ou volume par hectare. Elle correspond au degré d’entassement des tiges à l’intérieur du peuplement. Elle est exprimée au moyen de la surface terrière et représente une mesure de la partie d’un secteur occupée par les arbres à hauteur de poitrine. Citée sous la forme d’un pourcentage de fermeture du couvert et représente la proportion estimative du site qui est occupée. 

 

DENSITÉ RELATIVE : Terme relatif habituellement exprimé sous la forme d’un pourcentage qui désigne le nombre d’arbres présents dans un secteur donné. Un secteur soutenant un nombre suffisant d’arbres pour une utilisation optimale de la totalité de l’espace de croissance disponible a une densité relative adéquate ou est reboisé à 100 %. Un secteur dont seulement la moitié de l’espace de croissance disponible est occupé par des arbres est reboisé à 50 %. 

 

DISTRIBUTION : Agencement des caractéristiques d’un peuplement, comme la hauteur, l’âge, le diamètre et les essences.

 

DOMINANTS : Arbres dont les cimes s’étendent au‑dessus du niveau général du couvert forestier et qui bénéficient d’un plein ensoleillement du dessus ainsi que d’un ensoleillement partiel des côtés. Ils sont plus grands que les arbres moyens du peuplement et ont des cimes bien développées.

 

DRAGEONNEMENT : Rejets à partir des racines qui apparaissent normalement après une perturbation. Ils sont présents chez les essences feuillues à enracinement peu profond comme l’érable rouge, le hêtre et le peuplier faux‑tremble.

 

ÉCLAIRCIE PRÉCOMMERCIALE : Intervention d’espacement réalisée dans les peuplements de régénération naturelle jeunes qui élimine la concurrence et concentre la croissance sur les arbres souhaités. 

 

ÉCOLOGIE FORESTIÈRE : Rapports entre les organismes forestiers (plantes et animaux) et leur environnement.

 

ÉCOSYSTÈME : Un écosystème est constitué d’un ensemble dynamique d’organismes vivants (plantes, animaux et microorganismes) qui interagissent tous entre eux et avec l’environnement dans lequel ils vivent (sol, climat, eau et lumière).

 

ÉCRÉMAGE : Récolte des arbres les plus gros, les meilleurs et les plus profitables laissant en place les arbres moins désirables. Peut entraîner la croissance d’un peuplement de piètre qualité. Aussi appelé une récolte sélective

 

ESPÈCES PIONNIÈRES : Premières espèces à croître à la suite d’une perturbation naturelle comme un incendie ou une récolte. Ces espèces sont intolérantes à l’ombre et ont normalement une courte longévité. Les espèces pionnières courantes en Nouvelle‑Écosse sont le cerisier de Pennsylvanie, le peuplier faux‑tremble et l’érable rouge.

 

ESSENCE : Catégorie de sujets considérés comme un groupe en raison de qualités et de caractéristiques communes. 

 

FLÈCHE : Pousse principale d’un arbre. Formera le tronc au fur et à mesure que l’arbre grandira.

 

FORÊT ACADIENNE : La Forêt acadienne est l’une des 12 régions forestières du Canada. Elle se caractérise par la présence d’épinettes rouges, de sapins baumiers, d’érables et de bouleaux jaunes.

 

FORÊT : Groupe ou communauté d’arbres et de plantes subdivisé en peuplements forestiers.

 

GÉNÉTIQUE : Physiologie inhérente et développement des organismes vivants déterminés par les gènes.

 

GERMINATION : Processus de croissance d’une graine mûre, caractérisée par l’émergence d’une tige et de racines.

 

HAUTEUR DE POITRINE : Hauteur normale, à une distance de 1,3 mètre (4,5 pi) au‑dessus du niveau du sol, où le diamètre d’un arbre sur pied est mesuré.

 

HUMUS : Couche peu profonde de sol organique et de litière du tapis forestier qui recouvre le sol minéral général.

 

INTERMÉDIAIRES : Arbres dont les cimes s’étendent à l’intérieur du couvert forestier formé par les arbres dominants et codominants et qui reçoivent un peu de lumière du dessus, mais non des côtés.

 

INTOLÉRANT : Incapacité d’un arbre de maintenir sa santé et sa vigueur à l’ombre. Les arbres intolérants ont besoin d’un plein ensoleillement pour maintenir une croissance vigoureuse. On les appelle des espèces pionnières.

 

JARDINAGE : Enlèvement des arbres de toutes les tailles ou d’une certaine fourchette de tailles, individuellement, par sujets épars ou en petits groupes, à des intervalles relativement courts indéfiniment répétés. L’établissement continu de nouveaux arbres et de peuplements inéquiennes est encouragé.

 

LITIÈRE : Couche supérieure de débris (feuilles tombées des arbres, aiguilles, fleurs, écorce...) sur le tapis forestier.

 

LOAM : Sol meuble composé d’argile, de sable et de matières organiques, souvent très fertile. 

 

MARCOTTAGE : Mode de reproduction par lequel les branches inférieures vivantes entrent en contact avec le sol humide ou sont recouvertes par la litière et produisent des racines. Ces branches finissent par devenir des arbres distincts de l’arbre parental. Il s’agit d’un mode de reproduction courant dans le cas de l’épinette noire.   

 

OPPRIMÉS OU DOMINÉS : Arbres au‑dessous du niveau général du couvert forestier qui ne bénéficient d’aucun ensoleillement du côté ni du dessus.

 

 

PEUPLEMENT ÉQUIENNE : Peuplement d’arbres ayant des différences d’âge maximales de 10 à 20 ans et ayant à peu près la même hauteur.

 

PEUPLEMENT IMMATURE : Peuplement de jeunes arbres ayant dépassé le stade de la régénération qui présente généralement une excellente santé et vigueur.

 

PEUPLEMENT INÉQUIENNE : Peuplement d’arbres présentant des différences considérables d’âge et représentant au moins trois classes d’âge. Les peuplements inéquiennes renferment de gros arbres âgés de même que des arbres immatures

 

PEUPLEMENT MÛR : Arbres considérés comme mûrs lorsque la croissance en hauteur, en diamètre et en volume se stabilise. Les différentes essences atteignent la maturité à différents âges.

 

PEUPLEMENT PUR : Peuplement dont au moins 80 % des arbres du couvert forestier principal sont d’une même essence.

 

PEUPLEMENT : Groupe d’arbres présentant des similarités du point de vue de la composition taxinomique, de la distribution de la hauteur/du diamètre et de la composition par âge. 

 

PIVOT : Racine profonde s’enfonçant dans le sol qui contribue à ancrer l’arbre et à maintenir un approvisionnement en eau dans les sols secs. 

 

POTENTIEL D’UN SITE : Expression de la capacité d’un site particulier de soutenir la croissance de la forêt. Exprimé sous la forme du volume/superficie/an. Plus le potentiel est élevé, plus les taux de croissance en hauteur et en volume sont élevés.

 

RACINES LATÉRALES : Racines relativement peu profondes qui s’éloignent de l’arbre parallèlement au sol.

 

RÉCOLTE SÉLECTIVE : Récolte des arbres les plus gros, les meilleurs et les plus profitables laissant les arbres moins désirables. Aussi appelée écrémage.

 

RÉGÉNÉRATION ARTIFICIELLE : Établissement d’une forêt par ensemencement direct ou par plantation.

 

RÉGÉNÉRATION NATURELLE : Renouvellement des arbres par ensemencement naturel, par rejets, par drageonnement ou par marcottage. .

 

RÉGÉNÉRATION : Reboisement ou reproduction de la forêt par ensemencement naturel ou par des moyens artificiels. Elle évoque généralement les semis établis.

 

REJETS : Forme de régénération naturelle qui se manifeste lors de la suppression de la tige principale. Les bourgeons dormants dans la tige commencent à croître et à former de nouvelles pousses (par exemple, dans le cas de l’érable rouge).  

 

ROTATION : Période d’années que nécessitent l’établissement et la croissance de cultures ligneuses jusqu’à un stade particulier  de maturité, de la régénération à la récolte finale.

 

SOL MINÉRAL : Sol renfermant un pourcentage élevé de matières inorganiques comme la roche, le sable, l’argile et le limon.

 

SOL ORGANIQUE : Sol renfermant un pourcentage élevé de matières végétales mortes ou en décomposition (également appelées matières organiques) provenant de matériel tombé sur le sol, comme des aiguilles et des feuilles, des rémanents et des chablis.

 

STRUCTURE DU PEUPLEMENT : Distribution des essences d’arbres du point de vue de leur âge, hauteur, composition taxinomique, diamètre et densité dans un secteur particulier.

 

SURFACE TERRIÈRE : Surface en mètres carrés (pieds carrés) de la section transversale du tronc d’un arbre à hauteur de poitrine. Plus communément utilisée comme indicateur de la densité de peuplement et est exprimée en mètres carrés/hectare (pieds carrés/acre).

 

TERREAU ou HUMUS : Matière noire ou brune présente dans le sol, formée par la décomposition partielle de matières végétales ou animales (matières organiques). 

 

TOLÉRANCE À L’OMBRE : La tolérance à l’ombre désigne la capacité d’un arbre de survivre et de croître à l’ombre.

 

TOLÉRANCE/ARBRE TOLÉRANT : Capacité d’un arbre de se régénérer et de maintenir sa santé et sa vigueur à l’ombre. Les essences très tolérantes peuvent croître sous une ombre dense.